Librairie Pierre Saunier

Poictevin (Francis).
Paysages. Avec un portrait de l'auteur gravé à l'eau-forte par Jacques E. Blanche.

Paris, La Revue Indépendante, 1888 ; in-8, bradel demi-percaline grise, non rogné, couverture (reliure d'époque).

1 500 euros.

Édition originale. Un des 20 exemplaires numérotés sur grand vélin français à la cuve, seul grand papier – 400 vélins anglais mécaniques terminent le tirage.

Envoi a. s. : à Mr et Mme Alphonse Daudet, hommage respectueux et plein de souvenir affectueux et reconnaissant, humblement ces pages sincères, Francis Poictevin.

On se souvient que Daudet préfaça le premier livre de Poictevin, La Robe du moine (en rayon, parmi d’autres).

La plus belle prose impressionniste se trouve probablement dans les pages de Francis Poictevin – l’écriture de Poictevin est caractérisée par une concision qui, moins claire, se pourrait qualifier de mallarméenne par l’audace des ellipses, l’absence des conjonctions et des pronoms relatifs, l’obstiné retour aux sens étymologiques, l’horreur des formes locutionnelles… Entre deux termes de même signification – mais en est-il – le plus rare sera toujours élu – commente le flave et long, très Ludine Félix Fénéon en sa Revue indépendante (Ludine, du roman éponyme de Poictevin, avait tant souhaité s’esquiver d’elle).