Librairie Pierre Saunier

Reliquaire. PoésiesReliquaire. Poésies Reliquaire. PoésiesReliquaire. Poésies Reliquaire. PoésiesReliquaire. Poésies Reliquaire. PoésiesReliquaire. Poésies Reliquaire. PoésiesReliquaire. Poésies Reliquaire. PoésiesReliquaire. Poésies

Rimbaud (Arthur).
Reliquaire. Poésies. Préface de Rodolphe Darzens.

Paris, Léon Genonceaux, 1891 ; in-12, plein maroquin noir doublé box framboise, plats ornés d'un décor géométrique estampé à froid, dos à nerfs, caissons et filets à froid, tranches dorées sur témoins, couverture et dos conservés, étui (Semet et Plumelle). XXVIII & 152 pp.

3 800 €

Édition originale.

38 poèmes paraissent ici pour la première fois et 7 sont en seconde édition - ceux publiés par Verlaine dans ses Poètes maudits (1884 et 1888).

Un des 390 exemplaires (sur 500) comportant la désastreuse préface de Rodolphe Darzens - seuls 110 exemplaires saisis après la plainte de ce dernier (comme on le comprend !) seront remis en vente, avec un titre renouvelé sans son nom, à la date de 1892 (quelques uns à la date de 1891) par Léon Genonceaux.

Ce dernier n’avait cure des atermoiements de son préfacier qui, brusquement, avait décidé d’interrompre la publication du Reliquaire ou du moins de la ralentir. Darzens, indépendamment de savoir si son texte était prêt ou non, redoutait surtout de se mettre à dos Verlaine. Celui-ci grondait dans le landerneau depuis qu’il avait eu connaissance du volume qu’allait sortir Genonceaux – c’était à lui seul que devait revenir la publication des poèmes de Rimbaud. C’est d’ailleurs ce que Verlaine se pressa de faire chez Léon Vanier.

Mors frottés - des lettres du titre doré sont légèrement effacées.