Librairie Pierre Saunier

RamuntchoRamuntcho RamuntchoRamuntcho RamuntchoRamuntcho

Loti (Pierre).
Ramuntcho.

Paris, Calmann Lévy, (1902) ; plein veau gris à reflets bleutés, premier plat estampé d'une antique église basque un matin de toussaint, murs de cimetière, cyprès et campagne pyrénéenne en camaïeu de gris, gardes peintes à la main sur tissu, tête dorée (Clément Mère &Franz Waldraff). 351 pp.

500 euros.

Belle reliure protoype de Clément Mère et Franz Waldraff excécutée par Christy sur une réédition de Ramuntcho (la première édition est de 1897). La reliure n'est pas signée - mais, croyez-en notre vieille expérience, cela ne fait strictement aucun doute.

Clément Mère et Franz Waldraff sont deux inventeurs de beauté qui, toujours indissociables, œuvrent avec infiniment de goût au début du XXe siècle. Artisans décorateurs géniaux, ils ont touché à tout, dans toutes les directions : dessiné et réalisé des meubles, confectionné des bagages, des céramiques, des coupe papiers, des boîtes de bois, de corne et d’ivoire, des soies brochées, des étoffes... Ils ont croqué des robes pour la rue de la Paix, gravé des décors pour les Cristalleries de Lorraine, fabriqué avec le maître verrier Gaudin des fenêtres à faire rêver les poètes, monté les plateaux des tournées d’Eléonore Duse ou meublé la célèbre demeure Froment-Meurice – on dit même qu’ils auraient inspiré les danses d’Isadora Duncan. Bref, ils auront beaucoup embelli et il leur sera beaucoup pardonné car, malheureusement, cette activité débordante ne devait pas leur laisser beaucoup de temps pour faire des reliures : on n’en voit pratiquement jamais ! (Cf. Art & Décoration, décembre 1912).