Librairie Pierre Saunier

Salammb˘Salammb˘ Salammb˘Salammb˘ Salammb˘Salammb˘ Salammb˘Salammb˘ Salammb˘Salammb˘

Flaubert (Gustave).
Salammb˘.

Paris, Michel LÚvy, 1863 ; in-8, maroquin bleu nuit, plats ornés d’une figure de Reine stylisée dans un triangle doré incrusté de maroquin rouge, vert, noir et marron, dos lisse, titre triangulaire en maroquin incrusté marron, tête or, non rogné, couverture, étui (RenÚKieffer). 474 pp., 1 f. de table.

7 800 euros.

Édition originale.

Envoi a. s. : à mon cher ami Albert Mignot, souvenir de l’auteur, Gustave Flaubert.

Ami de jeunesse de l’écrivain, Albert Mignot était le fils d’Amédée Mignot avocat à Rouen et professeur de Droit au Lycée de cette ville.

Amédée Mignot fut le premier à remarquer les dons de Flaubert et fit autographier sa première poésie. Les familles Flaubert et Mignot étaient très liées. Le père d’Amédée Mignot, propriétaire éleveur et cultivateur, habitait en face de la maison des parents de Flaubert.

Plus épris de littérature que d’élevage, Le Père Mignot, comme l’appelait familièrement Gustave, le prenait sur ses genoux, lui contait des histoires et s’occupait même de lui apprendre à lire.

La sœur d’Amédée Mignot est la mère d’Ernest Chevalier (du nom de son époux) qui devint alors pour le jeune Flaubert « son très grand et son meilleur ami jusqu’à la mort ! ».

Voyez le livre d’Albert Mignot intitulé Ernest Chevalier, son intimité avec Gustave Flaubert, notes biographiques.

Une petite restauration angulaire à la couverture.

Pas de rousseur.