Librairie Pierre Saunier

Villiers fait paraître, je crois, son Tribulat Bonhomet...Villiers fait paraître, je crois, son Tribulat Bonhomet...

Huysmans (Joris-Karl).
Villiers fait paraître, je crois, son Tribulat Bonhomet....

Paris, Ministère de la Guerre, (1880) ; 2 pp. in-12, (21 x 13 cm).

550 euros.

Amusante lettre a. s. (dans les années 1880) à Jean Lorrain.

Comme vous y allez, mon cher Lorrain – En fait de pommiers en fleurs et de paysages Japonais, j’ai un insupportable bureau, agrémenté de feuilles de présence, avec impossibilité absolue de congés et d’absence.

Et il fait un temps ici ! – froid dans les os, pieds dans des parfaits au chocolat de boue, pluie fine, ciel descendu, d’un gris souris, opaque – Un Novembre usé en plein mai ! – Veinard d’être là-bas et de vous retremper dans la saumure maritime d’air. Hélas ! je ne puis vous rejoindre, vu le très sérieux tracas dont on nous accable.

Je viens de lire Lydie du jeune Lavedan – c’est pastille du sérail, avec beaucoup de gomme – mais, en revanche, il a paru chez Quantin aussi, un livre manifestement rédigé par un imbécile, mais d’un intérêt tout puissant. Le livre fait avec les papiers de Poulet-Malassis sur Baudelaire.

Ah ! il n’a pas eu la vie gaie !

Et dire qu’à l’heure actuelle, à part un petit groupe, personne ne comprend encore rien à ce prodigieux homme dont l’imperfectible prose désespère.

Villiers fait paraître, je crois, son Tribulat Bonhomet, aujourd’hui.

Je vous bafouille ces tentacules de nouvelles au bureau, entre 2 dossiers d’un intérêt surprenant.

Et l’Opéra-Comique est éteint !

Bien à vous.

JK Huysmans 

Inédite.