Librairie Pierre Saunier

Les ContemplationsLes Contemplations Les ContemplationsLes Contemplations Les ContemplationsLes Contemplations Les ContemplationsLes Contemplations Les ContemplationsLes Contemplations Les ContemplationsLes Contemplations Les ContemplationsLes Contemplations

Hugo (Victor).
Les Contemplations. Sans lieu, sans éditeur, 13 mars, 14 mars & 5 avril 1856.

(Paris), (Michel Lévy), 1856 ; in-8, demi-chagrin rouge, dos à nerfs orné, filets, roulettes et caissons dorés, filets et caissons à froid, tranches jaspées (reliure d'époque). 359 & 408 pp.

5 000 euros.

Épreuves complètes des Contemplations publiées par Michel Lévy en 1856.

La collation est identique à celle de l’édition originale, sans faux-titre ni titre puisqu’ils ne seront imprimés qu’en toute fin du processus éditorial – la table porte déjà la signature de l’imprimerie de J. Claye, 7 rue Saint-Benoît à Paris.

On sait que Les Contemplations ont paru simultanément à Paris, à Bruxelles et à Leipzig. Hugo est en exil – entrepris à Jersey le livre sera daté de Guernesey. Son très fidèle ami Paul Meurice – Hugo en fera son exécuteur testamentaire – est en charge de l’édition parisienne après qu’un autre ami zélé, Noël Parfait, en eut fait composer à Bruxelles les premiers placards à partir du manuscrit (l’édition de Paris fut composée page pour page, ligne pour ligne, blanc pour blanc à partir de celle de Bruxelles).

Plusieurs cahiers ont les cachets d’épreuves aux dates des 13 mars, 14 mars et 5 avril 1856 – le livre sera mis en vente à Paris à la fin avril. Plusieurs pages portent en marge des corrections manuscrites (I. 177 / II. 96, 369, 370, 401 et 407) et la page 369 est signée de la main de Paul Meurice – cette page comporte une correction de la main de Victor Hugo qui dût la renvoyer à Paul Meurice – la correction portée sur cette page étant capitale, il fallait qu’elle fût certifiée par la signature de ce dernier qui avait alors toute autorité auprès de l’imprimeur.

Au dixième vers :

Homme ! homme ! aigle aveuglé, moindre qu’un moucheron !

Hugo avait initialement écrit :

O gouffre ! aigle aveuglé, moindre qu’un moucheron !

Malgré son cachet humide au 13 Mars 1856, la préface reste encore datée ainsi : « Guernesey, … janvier 1856 ». Les points de suspensions en lieu et place du jour indéfini de la parution du livre – manifestement, on avait prévu quelques jours de retard... qui devinrent des semaines. La préface paraîtra dans l’édition originale avec pour simple date : « mars 1856 »

Quelques pages sont de guingois, parfois sur des papiers exotiques, les vents du large probablement – mais elles comptent parmi les premières pages jamais imprimées de ce grand recueil, avant l’édition originale, les papiers de luxe ou les éditions de poche… parfaitement établies et préservées.

Un must bibliophilique…