Librairie Pierre Saunier

L'Amour, les femmes, les cravates..L'Amour, les femmes, les cravates..

Breton (André), Eluard (Nusch), Eluard (Paul), Giacometti (Alberto), Skira (Albert), Tériade.
L'Amour, les femmes, les cravates...

Paris, au café Flo, 1933 ; (21,5 x 13,5 cm), Trois pièces autographes signées, encre verte et noire sur papier quadrillé.

13 500 euros.

Ces trois insolites et précieux documents constituent les minutes d’une réunion de membres éminents de la révolution surréaliste qui eut lieu au Café Flo, passage des Petites Écuries, le dimanche 23 juillet 1933 – ainsi furent consignés ces propositions d’engagements solennels concernant les femmes, l’amour ou la cravate.

Deux feuillets sont rédigés par André Breton (comme souvent dans ces circonstances), un troisième par Paul Éluard – sur chaque feuillet les propositions sont approuvées, cosignées voire amendées, par chacun des participants.

Sur le premier (ordre arbitraire) rédigé par Breton : Les soussignés réunis le dimanche 23 juillet 1933, s’engagent à : 1° ne pas dire durant 45 jours qu’ils l’aiment à une femme qu’ils n’aiment pas, 2° à la laisser partir si elle n’est pas contente. 3° étant bien entendu que dans le mot « aimer » ils comprennent tout ce qui pour eux-mêmes peut être compris, « l’amour véritable ». 4° ils s’engagent durant ces 45 jours à ne pas faire l’amour avec cette femme qu’ils n’aiment pas. Tous signent. Breton, Giacometti, Tériade, Skira, Nusch qui ajoute pour la quatrième condition : je ne croi pas que je pourai resister quand je couche pendant 15 jour aveque lui (sic) et Eluard qui précise : Oui pour les 4 points sauf si cela fait plaisir à la femme que j’aime que je fasse l’amour avec la femme que je n’aime pas.

Sur le deuxième (toujours par Breton) : Les soussignés réunis le 23 juillet 1933 s’engagent à : 1° ne pas faire l’amour (le mot normalement entre guillemets puis barré) plus de dix fois de suite sans passer à la sodomie (active) ; 2° à entretenir la femme qu’ils aiment du marquis de Sade et de son œuvre détaillée (en action) durant les 30 premiers jours ; 3° à frapper dans les 20 jours la femme qu’ils aiment. Avant de signer, Alberto Giacometti commente : la première question oui, 2° si, si dans les 30 premiers jours on trouve le temps de parler de Sade / la 3° absolument – Paul Eluard signe Pour 2 et 3 – André Breton, 1 et 2 absolument, 3° selon… – Alina (pour Skira) signe, mais réservée par la parenthèse de la 2° en question – Tériade signe, mais pas Nusch. 

Sur le troisième feuillet écrit par Paul Éluard : les soussignés réunis le dimanche 23 juillet 1933 au café Flo, passage des Petites Écuries – décident de ne plus jamais, en aucune occasion *, pour quelque cause que ce soit, porter de cravate, considérant que cet accessoire de toilette est aussi inutile qu’ignoble et qu’il les déshonorerait s’ils rompaient l’engagement qu’ils prennent solennellement aujourd’hui. Le feuillet est signé par Tériade, Albert Skira, Paul Éluard, Alberto Giacometti et André Breton qui précise : * Sauf, en ce qui me concerne, le cas où, ayant tenté cette expérience, une dame m’engagerait à ne pas poursuivre, dame que j’aimerais.

Documents historiques, inédits et inconnus.