Librairie Pierre Saunier

Le Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romansLe Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romans Le Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romansLe Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romans Le Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romansLe Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romans Le Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romansLe Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romans Le Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romansLe Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romans

Pichot (Amédée).
Le Perroquet de Walter Scott. Esquisses de voyages. Légendes, romans. Contes biographiques et littéraires.

Paris & Saint-Pétersbourg, Auguste Boucheron & Bellizard et Cie, 1834 ; 2 volumes in-8, demi-veau vert, dos à nerfs orné, palettes et filets dorés, fleurons à froid, tranches jaspées. fx-titre, 2 titres, VIII, 1 f., 423 & 428 pp., i f. d'errata, 1 f. publicitaire.

600 euros.

Édition originale.

Bien curieux exemplaire, chaque volume comportant deux pages de titres distinctes : l'une Paris & Saint-Pétersbourg, Boucheron & Bellizard éditeurs - l'autre Paris, Typographie de A. Éverat... L'exemplaire Gallica de la BNF ne possède que ce dernier titre.

Envoi a. s. au crayon : Hommage de l'auteur à sa cousine Mme Caminade (?) Amédée Pichot.

Amédée Pichot possédait un perroquet nommé Lorito, qui, attaqué d’une maladie subite, en mourut en quelques jours. Dans le deuil de cet événement, M. Amédée Pichot écrivit une lettre de faire part à son illustre ami Walter Scott. L’auteur de Waverley avait eu jadis un lévrier dont la tombe s’élève sur le seuil d’Abotsford, et sur laquelle Walter Scott a inscrit une touchante épitaphe. L’illustre Écossais s’empressa de répondre par une lettre de condoléance, et, pour adoucir les regrets de M. Pichot, il fit accompagner ses compliments de l’envoi de Poll, son propre perroquet. D’abord l’oiseau se renferma dans un système de silence et de rêverie ; mais au bout de quelques jours la parole lui revint, et se manifesta par une explosion de caquetage qui réjouit beaucoup ceux qui avaient désespéré de l’entendre. M. Amédée Pichot prit la plume, et transcrivit les causeries de Poll, qu’il a réunies et publiées en deux volumes (Eusèbe Girault de Saint-Fargeau).

Quelques rousseurs (acceptables) en début de volume - mais bel exemplaire, bien établi.

Ancien ouvrier de Simier, Lebrun exerça à Paris de 1830 à 1857 rue Grenelle-Saint-Germain. Relieur talentueux et réputé, il compta parmi sa clientèle les plus grands bibliophiles de l'époque (notamment le baron Taylor).