Librairie Pierre Saunier

Unique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-mêmeUnique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-même Unique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-mêmeUnique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-même Unique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-mêmeUnique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-même Unique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-mêmeUnique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-même Unique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-mêmeUnique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-même Unique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-mêmeUnique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-même Unique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-mêmeUnique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-même

Picabia (Francis).
Unique eunuque. Avec un portrait de l’auteur par lui-même. Préface de Tristan Tzara. Notes et dessins originaux d'Adolphe Léon Willette.

Paris, Au Sans Pareil, collection Dada, 1920 ; in-12, broché, chemise étui. 38 pp.

850 euros.

Édition originale.

Unique eunuque unique, décapé et décapant, sauvagement caviardé par un des maîtres de la peinturlulure montmartroise, Willette.

Ce dernier, qui assurément ne porte pas Picabia dans son cœur, s’est ingénié à compléter les vers du dadaïste et à les illustrer irrespectueusement. Une soixantaine d’interventions à l’encre noire émaille le voluminet. On se marre bien.

Picabia eut apprécié qui écrivait alors : Toute conviction est une maladie du fondement. A ce titre, le prémonitoire portrait de l’auteur par lui-même en devient troublant et se révèle sans équivoque. En voulant fustiger Dada et brocarder Unique eunuque, Willette n’aura fait qu’amplifier Picabia, rehaussant son Unique eunuque en un curieux objet dadaïste.

Des coupures de presses relatives à tout ça, commentées et annotées par l’artiste, sont collées en tête et en fin de volume.

Un foutu document.

Premier plat détaché.