Librairie Pierre Saunier

[Joseph-Charles Mardrus]. Histoire d’Aladdin et de la lampe magique. Collection coréenne composée sous la direction de Victor Segalen à Péking[Joseph-Charles Mardrus]. Histoire d’Aladdin et de la lampe magique. Collection coréenne composée sous la direction de Victor Segalen à Péking [Joseph-Charles Mardrus]. Histoire d’Aladdin et de la lampe magique. Collection coréenne composée sous la direction de Victor Segalen à Péking[Joseph-Charles Mardrus]. Histoire d’Aladdin et de la lampe magique. Collection coréenne composée sous la direction de Victor Segalen à Péking [Joseph-Charles Mardrus]. Histoire d’Aladdin et de la lampe magique. Collection coréenne composée sous la direction de Victor Segalen à Péking[Joseph-Charles Mardrus]. Histoire d’Aladdin et de la lampe magique. Collection coréenne composée sous la direction de Victor Segalen à Péking

Segalen (Victor).
[Joseph-Charles Mardrus]. Histoire d’Aladdin et de la lampe magique. Collection coréenne composée sous la direction de Victor Segalen à Péking.

Paris, Georges Crès & Cie, 1914 ; 2 volumes in-8, brochés, imprimés d’un seul côté sur deux feuilles pliées formant 88 pages en 2 volumes (18 x 28 cm) - chemise à trois volets décorés (cartonnage éditeur). Pliage à la chinoise.

2 500 euros.

Un des 30 exemplaires sur Grand Papier de Tribut - premier papier du tirage de tête.

C’est le numéro 19.

L’étui est recouvert d’un somptueux tissu de soie, vert clair et rouge, à motifs chinois, cordons et fermoirs en os.

Seconde édition de la traduction de l’Histoire d’Aladdin tirée des Contes des mille et une nuits publiée par La revue blanche entre 1899 et 1904.

Même présentation que pour Connaissance de l’Est : impression sur doubles pages pliées, cousues selon la tradition chinoise en deux volumes réunis dans un cartonnage à volets – un « t’ao » – recouvert de soie, retenu par deux fermoirs en os. Seules les ornementations imprimées diffèrent, directement inspirées des caractères arabes – Segalen justifia cette particularité hybride de la présentation par la présence importante des musulmans en Chine.

La soie de l’étui change selon le tirage. Les exemplaires du tirage courant possèdent tous une soie verte. L’étui pour le tirage de luxe est recouvert avec des soies précieuses à motifs, dans des couleurs variées.

Le tirage est 30 exemplaires sur Grand papier de Tribut que suivent 30 exemplaires sur Vergé nacré et 570 exemplaires ordinaires sur vergé pelure.

C’est le troisième et dernier titre de la Collection Coréenne. La cause principale fut évidemment le déclenchement de la première guerre mondiale, le lancement d’une si jolie collection n’était plus vraiment d’actualité – en novembre 1914, les titres déjà imprimés étaient toujours aux abris, en Chine. Pour les suivants, Segalen avait sollicité Claude Farrère, lui suggérant d’écrire une nouvelle navale portant sur les beaux épisodes de la prise de Fou-tchéou durant la guerre franco-chinoise de 1885, nouvelle qu’il aurait assortie de points de vue « à la chinoise » pour équilibrer la vision occidentale de Farrère (exotisme oblige) – Gourmont, qui lui proposa un texte que Segalen écarta comme trop pailleté de journalisme, et Henri de Régnier qui aurait relaté sa descente du fleuve Jaune en gondole.

Une seconde série aurait dû comprendre Partage de Midi, Peintures et une édition des Nouvelles Asiatiques de Gobineau ainsi que le livre de Gilbert de Voisins, Écrit en Chine, qui sera finalement édité par Floury.

Superbe exemplaire.