Librairie Pierre Saunier

(L'après Chat Noir) Le Premier Album du Gardénia – Historique – Convocations – Toasts(L'après Chat Noir) Le Premier Album du Gardénia – Historique – Convocations – Toasts (L'après Chat Noir) Le Premier Album du Gardénia – Historique – Convocations – Toasts(L'après Chat Noir) Le Premier Album du Gardénia – Historique – Convocations – Toasts (L'après Chat Noir) Le Premier Album du Gardénia – Historique – Convocations – Toasts(L'après Chat Noir) Le Premier Album du Gardénia – Historique – Convocations – Toasts

Allais (Alphonse), Auriol (George), etc.
(L'après Chat Noir) Le Premier Album du Gardénia – Historique – Convocations – Toasts.

Paris, (Imprimerie Eugène Lemasson), 1897 - 1901 ; petit in-4 à l’italienne (220x280mm), broché & en feuilles, couverture illustrée de George Auriol. XXXVI pp. & 46 ff. (35 feuillets de convocations).

3 000 euros.

Édition originale de ce premier et unique Album du Gardénia.

Donc, reprenons : XXXVI pp. & 46 ff. n. p. : 35 feuillets de convocations (novembre 1897 à juin 1901) toutes les convocations sont signées par leurs auteurs – 10 feuillets de toasts (dîners des 25 janvier, 20 mars, 24 avril & 12 octobre 1899 – 11 janvier (deux toasts) & 10 Février 1900 – 2 février (deux toasts) & 30 mars 1901) – un feuillet pour le tableau des membres du Gardénia

Il comporte des textes d’Alphonse Allais, George Auriol, Georges Courteline, Paul Delmet, Dubut de Laforest, Jacques Ferny, Georges Fragerolle, Franc-Nohain, Émile Goudeau, Jean Goudeski, Émile Lutz, Victor Meusy, Xavier Privas, Pierre Trimouillat et bien évidemment Le Capitaine Cap…(Pour n’en citer que quelques-uns) et des illustrations de George Auriol, Caran d’Ache, Desmoulin, Duluard, Gatget, Gerhardt, Tiret-Bognet… (Pour n’en citer que quelques autres).

Le relief est de Paul Chevré, les cachets et ornementations de George Auriol, musique de Bert, Delmet, Fragerolle, Lecocq, Leroux et Street.

Le cercle dramatique du Gardénia, est fondé en 1887 par Paul Fabre (fils de l’ambassadeur du Canada en France, fondateur de la revue Paris-Canada) – il s’agit de constituer un comptoir parisien pour l’avant garde artistique canadienne. A la disparition de Rodolphe Salis et de son cabaret, une grande partie des occupants du Chat-Noir rejoignent le Gardénia, Alphonse Allais en tête (celui-ci effectuera même, avec Paul Fabre, une tournée au Canada). Pour chacune des représentations artistiques organisées au cercle, une convocation rimée et fantaisiste est rédigée par l’un des membres – quelques toast portés lors de ces agapes sont imprimés dans l’album. C’est également au Gardénia que le Capitaine Cap a son heure de gloire – l’album reprend d’ailleurs les affiches électorales que lui rédige Alphonse Allais.

Imprimées sur différent papiers, parfois en couleurs, les convocations sont, ici, toutes signées à la plume par leurs auteurs. Le tirage de l’album est inconnu. Peut-on compter sur une centaine d’exemplaires ? En juin 1901, au moment de la publication de l’album, il y avait 105 membres inscrits au tableau du Gardénia.

Inconnu à la monographie sur George Auriol (Fields & Leroy-Crèvecœur, 1985) qui reproduit uniquement le programme illustré de février 1899, comme une gravure séparée.

Très rare, surtout complet !