Librairie Pierre Saunier

Sous l'incendieSous l'incendie Sous l'incendieSous l'incendie Sous l'incendieSous l'incendie

Nadar.
Sous l'incendie.

Paris, Charpentier, 1882 ; in-12, demi-chagrin marron, dos à nerfs orné, tête peignée (svp), non rogné (reliure d'époque). VIII & 288 pp.

650 euros.

Édition originale.

Un des quelques exemplaires imprimés sur vergé de Hollande (tirage de luxe non précisé).

Envoi a. s. : Aux pieds de Madame Charpentier. Nadar, mars 1882

(l'épouse de l'éditeur, non la maîtresse de Nadar...)

Sous l'incendie - une quarantaine d'anecdotes comme autant de petits poèmes en prose, les plus beaux écrits depuis Baudelaire (Mallarmé) - est dédié à Élisée Reclus, le célèbre géographe et militant anarchiste auquel Nadar rend un hommage appuyé dans son préambule.

Durant le Siège de Paris, simple garde national, Élisée Reclus appartenait au bataillon des aérostiers dirigé par Nadar. A la proclamation de La Commune, il rejoignît les rangs des communards et fut condamné à la déportation. A la demande de nombreux savants, dont Darwin, sa peine fut commuée en bannissement.

(...) Sous ton humble vareuse de fédéré, dans ta simplicité, tu dépassais de cent coudées Pilate au corset brodé d'or, bombé aux seins et sanglé des hanches, le porte-lance ignare et carnassier qui, naturellement, te condamnait comme fut banni Aristide, parce que nous avions assurément alors comme aujourd'hui trop d'âmes hautes, de cœurs purs, de bras vaillants et d'hommes sachant la géographie...

Un accroc à la coiffe, le dos passé.