Librairie Pierre Saunier

Was ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtungWas ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtung Was ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtungWas ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtung Was ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtungWas ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtung Was ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtungWas ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtung Was ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtungWas ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtung Was ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtungWas ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtung

Heidegger (Martin).
Was ist metaphysik ? - Erläuterungen zu Hölderlins dichtung.

Frankfurt, Vittorio Klostermann, 1943 - 1944 ; 2 plaquettes in-12, brochées. 31 pp. & 50 pp., 1 f. n. ch.

3 500 euros.

Was ist metaphysik ? 1943

Nouvelle édition augmentée d’une importante postface de l’auteur.

Il s’agit du texte de la conférence inaugurale donnée par Heidegger, le 24 juillet 1929, lorsqu’il reprit la chaire de Husserl à l’Université de Fribourg. « Pourquoi y a-t-il de l'être et pas plutôt du rien ? »

Exemplaire enrichi par Heidegger d’une citation extraite de la préface de la Phénoménologie de l'Esprit d’Hegel, suivi d’une dédicace du philosophe à Monsieur de Naurois :

« Der Tod… ist das Furchtbarste, und das Todte festzuhalten das, was die grösste Kraft erfordert….. Aber nicht das Leben, das sich vor dem Tode scheut und vor der Verwüstung rein bewahrt, sondern das Ihn erträgt und in Ihm sich erhält, ist das Leben des Geistes”. Hegel, Vorrede zur Phänom.[elogie] d.[es] Geistes S. 34.

S.[einem] Hochw.[erten] Herrn de Naurois zur Erinnerung an den Aufenthalt in Freiburg i[m] B[reisgau]. 2. Feb.[ruar] 1946 Martin Heidegger

L’exemplaire est abondamment annoté au crayon par Naurois qui a également disposé sur un feuillet volant (in-8, recto-verso) ajouts et remarques en allemand ainsi qu’une « disposition » numérotée de Was ist Metaphysik ?

Erläuterungen zu Hölderlins dichtung 1944

Première publication du discours d’Heidegger pour célébrer le centenaire de la mort du poète Hölderlin, discours prononcé par le philosophe dans l’auditorium de l’Université de Frirbourg, le 6 juin 1943 – Il est précédé du texte de la conférence « Hölderlin et l’essence de la poésie » donnée à Rome le 2 avril 1936. Le poème d'Hölderlin, Heimkunft, est reproduit  dans son intégralité. Cette conférence a d'abord paru dans la revue « Das Innere Reich » en décembre 1936 puis, l’année suivante, à Munich, aux éditions d’Albert Langen et Georg Müller.

Exemplaire enrichi d’un envoi a. s. de Martin Heidegger au même Naurois : 

S.[einem] Hochw.[erten] Herrn de Naurois zur Erinnerung an den Aufenthalt in Freiburg [im] B[reisgau]. 2. Feb.[ruar] 1946. Martin Heidegger

Prêtre, ornithologue émérite et grande figure de la résistance française, René de Naurois poursuivit des études de philosophie en Allemagne, entre 1933 et 1936 - probablement aura-t-il assisté aux cours de Martin Heidegger à l’université de Fribourg-en-Brisgau, en tout cas il y séjourna comme le laisse entendre le philosophe allemand dans sa dédicace.

Ordonné prêtre en 1936, Naurois revient Outre-Rhin en qualité d’aumônier jusqu’à l’entrée en guerre de la France. En 1940, il participe à la fondation de l’École des Cadres d’Uriage d’où il est renvoyé l’année suivante. Il rejoint alors les mouvements clandestins Vérités d’Henri Frenay (futur Combat) et Témoignage Chrétien. En novembre 1942, inquiété par la gestapo qui l’interroge sur ses activités, Naurois gagne l’Espagne et rejoint Londres où il s’engage dans les Forces françaises libres – il participera au débarquement de Normandie dans le commando Kieffer.

En 1959, après avoir découvert les œufs du Héron-Crabier de Mauritanie, il rejoint le CNRS, section biologie animale, et publie un remarquable et remarqué doctorat d’État sur les oiseaux de la côte occidentale d’Afrique. Il meurt en 2006, il avait 100 ans.

Ces deux plaquettes comptent parmi les rares publications d'Heidegger entre 1937 et 1947 (six d'après les bibliographes).