Librairie Pierre Saunier

La Salamandre. Roman maritimeLa Salamandre. Roman maritime La Salamandre. Roman maritimeLa Salamandre. Roman maritime La Salamandre. Roman maritimeLa Salamandre. Roman maritime La Salamandre. Roman maritimeLa Salamandre. Roman maritime

Sue (Eugène).
La Salamandre. Roman maritime.

Paris, Eugène Renduel, 1832 ; 2 volumes in-8, maroquin noir, dos à nerfs orné, plats décorés d'un fer romantique à froid, encadrements dorés, chiffre central, frise dorée intérieure, filets sur les coupes, tranches dorées (reliure d'époque). XXII, 318 & 352 pp.

650 €

Troisième édition, publiée l'année de l'originale.

Une vraie troisième, sans frontispices et sur un papier différent devenu entièrement saumoné du fait de l'encre d'imprimerie utilisée alors, trop riche en fer (d'où la réaction chimique sur la teinte des pages)...

Exemplaire relié au chiffre de la Comtesse O'Donnell.

La comtesse Elisa O’Donnell était la fille de l’écrivain Sophie Gay, amie proche d’Eugène Sue, et la sœur de Delphine Gay devenue Mme Émile de Girardin. Elle publia des romans qu’elle signa La Comtesse O. D. (son chiffre ici).

La Salamandre est l’une des flamboyantes réussites littéraires de 1832. Œuvre frénétique, antimorale, elle est aussi l’éclair le plus sombre de La comédie maritime du jeune Dandy cynique qu’était alors Eugène Sue – n’est-ce pas La Salamandre qui embarque Szaffie, le tueur d’âme, qui préfigure le meurtrier spiritualiste de Latréaumont ? Un autre titre pour un autre front ténébreux.

Charnières un peu épidermées.

Étonnante reliure romantique.