Librairie Pierre Saunier

Au Pays des SouvenirsAu Pays des Souvenirs Au Pays des SouvenirsAu Pays des Souvenirs

Silvestre (Armand).
Au Pays des Souvenirs. Mes Maîtres et mes maitresses.

Paris, Frinzine, 1887 ; in-12, demi-basane, dos à nerfs orné de filets dorés, couverture illustrée conservée (reliure d'époque). 3 ff. (dont l'avant -propos) & 334 pp.

350 euros.

Édition originale.

Polytechnicien, fonctionnaire des Finances, auteur à succès spécialisé dans le grassouillet et la gauloiserie, Armand Silvestre fut dans sa jeunesse un journaliste éclairé et bienveillant, convaincu de l’avenir de l’impressionnisme, comme certains de ses copains des Vilains Bonshommes où ses premiers essais poétiques l’avaient conduit.

Avec Edmond Renoir, frère du peintre Auguste Renoir, Silvestre s’occupe du Monde des arts de La Vie moderne qu’administre l’éditeur Charpentier – le 24 avril 1879, Silvestre raille un peu Degas en saluant la quatrième exposition impressionniste qu’il organise : vous êtes priés d’assister au service et au convoi funèbre de messieurs les Impressionnistes devenus les Indépendants. 

Le Pays des Souvenirs, livre sincère et passionnant – la fantaisie n’y tient aucune place – contient des évocations captivantes de cette période. Un chapitre entier est consacré au Café Guerbois qu’il fréquenta assidûment.

Son frère, Théophile Silvestre, était critique d'art (voir sur le site).

Manque le faux-titre.