Librairie Pierre Saunier

Hervilly (Ernest d').
Timbale d'histoires à la parisienne.

Paris, C. Marpon et E. Flammarion, 1883 ; in-12, demi-chagrin brun, dos lisse orné, premier plat de la couverture illustrée conservé, tête dorée, non rogné. 297 pp (+ la table, mal chiffrée 414).

200 euros.

Édition originale, ornée d'un portrait frontispice par Régamey et d'illustrations in-texte.Portrait frontispice de l'auteur par Régamey et illustrations. dans le texte. 36 nouvelles dont une chandelle : Josuah Electricmann, digne d'un Didier de Chousy avec son prunelloglass à crémaillères, son colorofixe, le vultugraphe, le médicofère, le théotélégramme, le poétogène combiné avec le vaporistrophes ou encore l'étonnant scribographe mécanique qui écrit, dessine, peint, sculpte, compte les chemises, range les bouquins, fait les recherches dans les bibliothèques et la nuit s'occupe de faire la coure à la demoiselle de la maison.

On aura remarqué là, comme une récidive. Au moins a-t-on eu le temps de reprendre la lecture jusqu'à la page 149 où le cruel Charles Cros oblige une pauvre batrachophile (en fait l'actrice Amélie Ernest) à débiter héroïquement le Hareng-Saur en Sorbonne.